Logo du gouvernement du Québec

Quoi de neuf?

Filtrer l'actualité

HackQC 2018, du talent à revendre!

Cette deuxième compétition a permis de voir à l’œuvre le talent québécois. Grâce aux données ouvertes, 26 équipes ont travaillé pendant près de 48 heures pour développer une application répondant à des préoccupations citoyennes. Pour voir toutes les réalisations : hackqc.devpost.com.

Le premier prix a été remporté par l’équipe Snaptrash, pour son application de reconnaissance d’images, qui permet de déterminer la meilleure méthode pour se départir d’un produit de façon écologique simplement en le photographiant. De plus, l’application fournit l’information sur le jour et l’endroit de la collecte. Cette équipe a utilisé des jeux de données en provenance de plusieurs municipalités, rendant l’application utilisable en différents endroits :

Le deuxième prix a été gagné par l’équipe GreenScore, pour sa solution permettant de pondérer un milieu de vie. À l’aide d’une adresse, il est possible de connaître plusieurs informations sur son milieu de vie, notamment la qualité de l’air et de l’eau ainsi que les espaces verts. Cette équipe a utilisé plus d’une trentaine de jeux de données de différents diffuseurs. Notamment les données du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ainsi que celles-ci, de la ville de Montréal :

Le troisième prix a été remporté par l’équipe Acclimate, pour son application sur la résilience devant les aléas climatiques, qui informe la population, notamment, sur les inondations et sur les incendies, à l’aide de notifications et de déclarations. L’application permet aussi au public de rapporter des observations utiles. Cette équipe a utilisé des jeux de données du ministère de la Sécurité publique :

Le prix spécial, offert par AquaHacking pour une application concernant la qualité de l’eau, a été remis à ÉgoûtQuébec. Cette application, utilisant l’intelligence artificielle, permet de prédire le débordement des égouts et d’en avertir la population. Ainsi, les citoyennes et citoyens pourront éviter d’être en contact avec l’eau polluée, mais seront aussi incités à réduire leur apport en eau usée au système de filtration, ce qui permettra de limiter la gravité d’un débordement, voire de l’éviter. Cette équipe a utilisé des jeux de données de la ville de Montréal :

Merci à la Ville de Montréal et au club Cedille, qui ont préparé une compétition de qualité.

Félicitations aux gagnants et à tous les participants et participantes pour leurs efforts remarquables, et à l’année prochaine!